<!DOCTYPE HTML PUBLIC "-//W3C//DTD HTML 4.01 Transitional//EN"> <html> <head> <meta http-equiv="Content-Type" content="text/html; charset=iso-8859-1"> <title>Lai&copy;tu&reg;e - En attendant d'avoir un titre</title> <meta name="Description" content="Texte co-&eacute;crit par Jocelyn Gagnon et Jos&eacute;e Savard"> <meta name="Keywords" content=""> <meta name="Author" content="Jocelyn Gagnon et Jos&eacute;e Savard"> <style type="text/css"> <!-- p {text-indent: 2em; margin-top: 0; margin-bottom: 0;} /* Fin de la section de style gnr par WebExpert le 02-05-10 21:29:50 */ --> </style> <link rel="SHORTCUT ICON" href="/images/icons/laitue2.ico"> </head> <body leftmargin="30" topmargin="30" style="color: rgb(0, 0, 0); background-color: rgb(255, 249, 238);" alink="#ff0000" link="#0000ff" marginheight="30" marginwidth="30" vlink="#0000ff"> <font face="Arial"> <font size="1"><a href="/">Accueil</a> &gt; <a href="./"><i>Lai&copy;tu&reg;e</i></a> &gt; En attendant d'avoir un titre</font> <div align="right"><font color="#009966" size="1">Collaboration par courrier &eacute;lectronique<br> Derni&egrave;re mise &agrave; jour: 23 juin 2006<br> </font></div> <font color="#000000" size="1">Noir = Jocelyn</font><br> <font color="#000099" size="1">Bleu = Julie</font><br> <div align="center"> <h3><font face="Arial, Helvetica, Verdana, sans-serif">En attendant d'avoir un titre</font><br> <font size="1">par Jocelyn Gagnon et Julie Marchiori<br> en cours depuis le 30 ao&ucirc;t 2002<br> </font></h3> </div> <div style="text-align: justify;"> <font face="Times New Roman"><!-- From: Jocelyn G Sent: Wednesday, August 07, 2002 11:41 AM To: Marchiori, Julie Subject: Co-criture: proposition de rgles. Alors, donc, rgles strictes pour criture. Voyons voir. Que dirais-tu de: - Vingt-cinq mots tour de rle. - Vingt-cinq tours. - Maximum 48 heures pour rpondre. Tu commences? (a donne un ton diffrent que si c'est moi...) From: Julie Marchiori Date: Fri, 30 Aug 2002 00:22:55 -0400 Bonjour Jocelyn, Le croiras-tu? Serait-ce qu'enfin? Il semble bien que. Plus ou moins 25 mots. 4 jours. En esprant ne pas te dcevoir (et je pse mes mots). --> <p><font color="#000099">Tirer des conclusions. On lui avait demand&eacute; de tirer des conclusions. Tirer des imposteurs, &ccedil;a, il voulait bien. Mais des conclusions... Ses sophismes &agrave; canon int&eacute;gr&eacute; ainsi que ses syllogismes calibre deux-et-deux-font-quatre bien appuy&eacute;s sur sa tempe, il patientait, sachant que les conclusions ne tarderaient pas &agrave;</font> <!-- Voil... Vrai, il y a plus de 25 mots. J'assume totalement la drogation. Je l'endosse et la supporte. Na. Qui m'en veut? Julie. Date: Tue, 3 Sep 2002 13:32:11 -0700 From: "Jocelyn G" <jocelyn@ventdelaitue.org> Subject: 25: 2 --><font color="#000000">lui sauter sur les &eacute;paules, impun&eacute;ment. Seul devant sa machine &agrave; penser, un sachet de chocolat chaud coulant doucement par intraveineuse dans ses veines, il avait l'imprimable impression que</font> <!-- From: Julie Marchiori Subject: Veuillez agrer... Date: Fri, 06 Sep 2002 11:52:43 -0400 --><font color="#000099">le t&eacute;l&eacute;chargement s'&eacute;tait amorc&eacute;. &Agrave; coups de jets d'encre, de z&eacute;brures-laser et de graffitis-m&eacute;moire, l'ennemi &agrave; abattre se tra&ccedil;ait sur la peau de son cr&acirc;ne. Il ne lui fallut que quelques nanosecondes pour constater</font> <!-- Date: Sun, 8 Sep 2002 18:56:22 -0700 From: "Jocelyn G" Subject: 25: 4 --><font color="#000000">la vanit&eacute; de son entreprise: bien que la conclusion se tirait progressivement d'elle-m&ecirc;me comme les dessins de points &agrave; relier de son enfance mo&euml;lleuse, il &eacute;tait certain qu'elle n'aurait pas la finalit&eacute; gracieuse d'une d&eacute;couverte paratemporelle.</font> </p> <p><!-- From: Julie Marchiori Subject: Re: 25: 5 Date: Sat, 14 Sep 2002 12:55:31 -0400 --><font color="#000099">Malgr&eacute; l'ampleur du projet, il n'arrivait, au terme de ses cogitations, qu'&agrave; des r&eacute;ponses d&eacute;sarmantes de na&iuml;vet&eacute;. Se pouvait-il que tout soit si simple? Son chocolat &eacute;tait, depuis longtemps, termin&eacute;.&nbsp; </font> </p> <p><!-- Date: Tue, 17 Sep 2002 14:22:33 -0700 From: "Jocelyn G" <jocelyn@ventdelaitue.org> Subject: 25: 6 --> <font color="#000000">C'est alors qu'un brin de soleil vint caresser bien platoniquement le sachet de chocolat vide, et il put contempler dans toute sa splendeur la d&eacute;composition lumineuse de l'univers &agrave; l'oeuvre dans un environnement compl&egrave;tement artificiel.</font> <!-- Subject: 25: 7 Date: Thu, 26 Sep 2002 18:38:44 -0400 From: Julie Marchiori Bonjour Jocelyn, Voici la tentacule septime de la bte. J'ai perfor le dlai mais, photo l'appui, j'affirme qu'il s'agissait d'une noble cause. Ma soeur s'est marie et nous avons tous t les victimes du vortex de prparatifs que la chose a engendr! Alors, sans plus tarder...--><font color="#000099">&laquo;Epiphanie&raquo;, murmura-t-il. Un monteur nouvelle vague prit soudain contr&ocirc;le de la r&eacute;alit&eacute; l'entourant. En plans rapproch&eacute;s, il aper&ccedil;ut le syllogisme pondant son ha&iuml;ku conclusif, le sophisme canonnant le sachet, la z&eacute;brure cranienne s'ouvrant sur le faisceau des possibles. La machine &agrave; penser pixelisa le tout. Fondu au noir imm&eacute;diat.</font> </p> <p><!-- Subject: Re: 25: 7 Date: Sat, 28 Sep 2002 12:26:48 -0400 From: Jocelyn G Bonjour Julie, Merci pour la suite, voici la mienne. --><font color="#000000">C'est avec une extr&ecirc;me fiert&eacute; qu'il pr&eacute;senta ses conclusions au comit&eacute;. Le Pr&eacute;sident jeta un coup d'oeil au document, &eacute;carquilla les yeux, parcourut l'assembl&eacute;e d'un regard h&eacute;b&eacute;t&eacute;, et laissa tomber un &laquo;bravo&raquo; qui tenait davantage de la d&eacute;faite que du plaisir, comme s'il &eacute;tait d&eacute;&ccedil;u d'avoir devant lui des mots si bien &eacute;tendus.</font> <!-- From: Julie Marchiori Subject: 25:9 Date: Sat, 05 Oct 2002 00:57:13 -0400 Mein Freund, Veuillez trouver (aprs ce court ramassis de civilits), l'aile nouvelle de ce serpent digtique (il en existe bien des chamaniques, aprs tout). En esprant que la dception du Prsident ne soit pas la vtre, pistolaire et Pistolets, Je demeure (comme l'Assassin), Julie au XXI --><font color="#000099">L'assembl&eacute;e, silencieuse, se pendait (sans vertige ni vergogne) &agrave; la moue du Pr&eacute;sident, ne sachant si elle devait clamer victoire ou capitulation. Absorb&eacute;e par l'attitude mi figue mi jus de raisin du Chef L&eacute;gislateur, la foule n'avait tout juste pas remarqu&eacute; le mot &laquo;bravo&raquo; qui, tomb&eacute;, s'&eacute;tait fractur&eacute; le &laquo;O&raquo; de fa&ccedil;on commotionnelle mais non c&eacute;r&eacute;brale.</font> <!-- Date: Tue, 21 Jan 2003 15:51:03 -0500 From: Jocelyn G Subject: 25:10 Bonjour Julie, Plus de trois mois se sont passs depuis notre dernier change pistolaire. a ne change rien au fait que je pense rgulirement notre rcit, le remettant toujours dans mon agenda. Voil que je m'y attaque de nouveau. D'abord tout le texte, depuis le dbut, et la suite. bientt! Jocelyn Ivujivik --><font color="#000000">Ce silence troubla profond&eacute;ment notre protagoniste, incertain de son avenir apr&egrave;s une r&eacute;action en apparence si mitig&eacute;e. Lui qui avait attendu ce moment conclusif avec une appr&eacute;hension teint&eacute;e d'un pourpre &eacute;chimose n'esp&eacute;rait plus qu'une simple accolade de la part de ses pairs, et voil&agrave; qu'on lui refusait le droit d'&ecirc;tre en extase ou en profonde et soudaine d&eacute;pression. Et il craignait de secouer la foule avec un &laquo;Dites quelque chose!&raquo; retentissant, se disant que l'assembl&eacute;e, dans un tel &eacute;tat, allait mourir sur place, r&eacute;veill&eacute;e de sa stupeur par sa voix de stentor.</font> </p> <!-- From: "Julie Marchiori" Subject: Car il n'est jamais trop tard... Date: Mon, 08 Aug 2005 01:36:10 -0400 En direct de Montral, bonjour l'Asie! Je suis une mite pistolaire, je fais des trous dans nos changes... J'espre que tu te portes bien et que tu es toujours aussi emball par l'orient. J'ai suivi ta reprsentation de Annie get your gun via les photos que tu avais mises en ligne. Crois-le ou non, y'a 25:11 d'inclus dans ce courriel! L'cole est termine, j'ai en fin un peu de temps moi. C'tait si chouette, a serait bien triste que a demeure inachev. --> <p><font color="#000099">Il se vit donc dans l&rsquo;obligation d&rsquo;adopter une attitude sto&iuml;que convenant tant au d&eacute;sastre qu&rsquo;&agrave; la cons&eacute;cration, attitude qu&rsquo;il fit d&rsquo;ailleurs breveter quelque temps apr&egrave;s cette histoire. Chaque individu de l&rsquo;assembl&eacute;e, se sentant alors persuad&eacute; de sa propre incapacit&eacute; &agrave; comprendre, se mit en devoir de copier la contenance du protagoniste, question de ne pas perdre la face devant une foule si &eacute;minente.</font></p> <!-- En esprant que la plume te chatouille toujours pour 25:12!. Courbettes, Julie Fri, Jun 23, 2006 at 4:34 PM Bonjour Julie, J'ai finalement mis la main la suite de notre rcit en collaboration, mis sur la glace depuis d'un an! --> <p><font color="#000000">La sc&egrave;ne dura trente longues secondes d'un silence violemment embarassant. Personne ne s'apercevait que personne ne comprenait vraiment ce qui se passait, et</font></p> <!-- la prochaine! Jocelyn --> </font></div> <br> <font color="#009966" face="Arial, Helvetica, Verdana, sans-serif" size="1">(la suite ici, bient&ocirc;t, au fur et &agrave; mesure&hellip;)</font> <br> <br> <div align="center"><font face="Arial, Helvetica, Verdana, sans-serif" size="1">&copy; 2002-2006<br> Jocelyn Gagnon et Julie Marchiori<br> </font></div> </font> <br> <br> <font face="Arial, Helvetica, Verdana, sans-serif" size="1"><a href="/">Accueil</a> &gt; <a href="./"><i>Lai&copy;tu&reg;e</i></a> &gt; En attendant d'avoir un titre</font> </body> </html>