<!DOCTYPE HTML PUBLIC "-//W3C//DTD HTML 4.01 Transitional//EN"> <html> <head> <meta http-equiv="Content-Type" content="text/html; charset=iso-8859-1"> <title>Lai&copy;tu&reg;e - L'envie de se d&eacute;gourdir les mots</title> <meta name="Description" content="Texte co-&eacute;crit par Jocelyn Gagnon et Jean-Claude Gagnon"> <meta name="Keywords" content=""> <meta name="Author" content="Jocelyn Gagnon et Jean-Claude Gagnon"> <style type="text/css"> <!-- p {text-indent: 2em; margin-top: 0; margin-bottom: 0;} --> </style> <link rel="SHORTCUT ICON" href="/images/icons/laitue2.ico"> </head> <body leftmargin="30" topmargin="30" style="color: rgb(0, 0, 0); background-color: rgb(255, 249, 238);" alink="#ff0000" link="#0000ff" marginheight="30" marginwidth="30" vlink="#0000ff"> <font face="Arial"> <font size="1"><a href="/">Accueil</a> &gt; <a href="./"><i>Lai&copy;tu&reg;e</i></a> &gt; L'envie de se d&eacute;gourdir les mots</font> </font> <div align="right"><font color="#009966" face="Arial" size="1">Collaboration par courrier &eacute;lectronique<br> Derni&egrave;re mise &agrave; jour: 16 juin 2006</font></div> <font face="Arial"><font color="#000000" size="1">Noir = Jocelyn</font><br> <font color="#000099" size="1">Bleu = Jean-Claude</font><br> </font> <div align="center"> <h3><font face="Arial"><font color="#000099">L'envie de se d&eacute;gourdir les mots</font><br> <font size="1">par Jocelyn Gagnon et Jean-Claude Gagnon (c'est mon papa!)<br> en cours depuis le 18 juillet 2002</font></font></h3> </div> <div style="text-align: justify;"> <!-- Date: Thu, 18 Jul 2002 16:06:03 -0400 From: Jean-Claude Gagnon --> <p><font face="Arial"><font face="Times New Roman"><font color="#000099">Fraichement &eacute;moulu de l'Universit&eacute; de Pantacrovie, Robert eut aussit&ocirc;t ce qui lui tint lieu d'id&eacute;e et, dans un inestimable soubresaut, sursauta jusqu'&agrave; mieux-&ecirc;tre sur un ballon heureusement ou par hasard pos&eacute; l&agrave; par un sans doute passant</font> <!-- Date: Thu, 18 Jul 2002 21:49:58 -0700 From: "Jocelyn G" Subject: Dgourdir: 2 --><font color="#000000">en mal de reconnaissance sociale. Il se cassa la marboulette selon les r&egrave;gles de l'art et devint aussit&ocirc;t une c&eacute;l&eacute;brit&eacute; pour avoir fait na&icirc;tre la discipline du sursaut sur ballon.</font></font></font></p> <p><font face="Arial"><font face="Times New Roman"><font color="#000000">Il put mettre &agrave; ex&eacute;cution ses connaissances universitaires, car</font> <!-- Date: Sun, 21 Jul 2002 02:04:48 -0400 From: Jean-Claude Gagnon Subject: Re: Dgourdir: 2 --><font color="#000099">il avait suivi avec succ&egrave;s un cours d'infirmier.</font> <!-- Date: Mon, 22 Jul 2002 18:54:19 -0700 From: "Jocelyn G" Subject: Dgourdir: 4 --><font color="#000000">Ce qu'il appr&eacute;ciait par-dessus tout, c'&eacute;tait embrocher les ballons avec des seringues hypodermiques.</font> <!-- From: Jean-Claude Gagnon To: jocelyn@ventdelaitue.org Subject: Re: Dgourdir: 4 --><font color="#000099">En fait, pour lui, c'&eacute;tait la plus douce des folies. Il l'ignorait mais, n&eacute;anmoins, en &eacute;tait victime.</font></font></font></p> <p><font face="Arial"><font face="Times New Roman"><font color="#000099">Tout avait commenc&eacute; un matin, comme d'habitude le matin, alors qu'il pr&eacute;parait une exp&eacute;rience en laboratoire. L'appariteur venait de donner le signal et, lui, au lieu de pr&eacute;cipiter la solution, se pr&eacute;cipita sur la micropipette d&eacute;j&agrave; pleine d'acide sulfochromique et l'aspira, malencontreusement sans doute, mais tout de m&ecirc;me compl&egrave;tement. L'effet ne fut pas aussi imm&eacute;diat que certains</font> <!-- Subject: Dgourdir: 5 Date: Sun, 28 Jul 2002 19:52:35 -0700 From: "Jocelyn G" --><font color="#000000">n'auraient pu l'imaginer. Il commenca par r&eacute;citer des vers d'un po&egrave;te mal connu (son voisin d'en haut) avant de danser au beau milieu du laboratoire tout en chantant une ode au melon r&ocirc;ti. C'&eacute;tait triste &agrave; voir. Puis, l'acide se mit &agrave; faire son effet.</font></font></font></p> <!-- Date: Mon, 29 Jul 2002 23:56:15 -0400 From: Jean-Claude Gagnon Subject: Re: Dgourdir: 5 --> <p><font face="Arial"><font face="Times New Roman"><font color="#000099">Comme moufle au feu, se croyant abreuv&eacute; de gen&eacute;vrette, l'exhaustion aidant, il se prit pour une felouque et, voyant des hyponomeutes partout, s'endormit au beau milieu du labo. Un maghzen passait heureusement par l&agrave; au m&ecirc;me moment et voulut troquer certains de ses privil&egrave;ges, ce que l'appariteur accepta&hellip;</font> <!-- Subject: Degourdir: 6 Date: Wed, 31 Jul 2002 12:03:54 -0700 From: "Jocelyn G" --></font></font></p> <p><font face="Arial"><font face="Times New Roman"><font color="#000000">&laquo;Vous &ecirc;tez, d&eacute;clara le Marocain, comme un Phoenix qui aurait mang&eacute; trop de nourriture frite en d&eacute;frisant ses ailes.&raquo;</font></font></font></p> <p><font face="Arial"><font face="Times New Roman"><font color="#000000">L'appariteur, bien heureux de cet &eacute;trange compliment, monta sur le dos de Robert, ou plut&ocirc;t dans la petite embarcation de bois qu'il &eacute;tait devenu, et s'en alla flotter dans le corridor. C'&eacute;tait un comportement peu pantacrove, et ses coll&egrave;gues ne se gard&egrave;rent pas de le lui faire sentir.</font> <!-- Date: Wed, 31 Jul 2002 23:54:12 -0400 From: Jean-Claude Gagnon Subject: Re: Degourdir: 6 --><font color="#000099">L'un lui braqua sous le nez un morceau de tissu impr&eacute;gn&eacute; de soufre tremp&eacute; dans de la boue verd&acirc;tre et naus&eacute;abonde, pendant qu'un autre lui tenait carr&eacute;ment la t&ecirc;te dans une poubelle. Pour le lui faire sentir, ils le lui faisaient sentir!!</font></font></font></p> <!-- Subject: Dgourdir: 10 Date: Wed, 7 Aug 2002 08:51:14 -0700 From: "Jocelyn G" --> <p><font face="Arial"><font face="Times New Roman"><font color="#000000">N'y tenant plus, hors de lui, m&ecirc;me si tout de m&ecirc;me en bonne partie &agrave; l'int&eacute;rieur de lui, il se leva d'un coup et vocif&eacute;ra des mots que cet alphabet ne permet pas de rendre avec justesse. Dans un autre pays, il n'aurait pas endur&eacute; un tel traitement plus de cinq minutes. Mais ici, il avait quand m&ecirc;me tenu un bon sept minutes et trente secondes. Certains sugg&eacute;raient que la loi de la gravit&eacute; d'un acte &eacute;tait diff&eacute;rente en ces terres arides et marron.</font></font></font></p> <!-- Date: Mon, 12 Aug 2002 10:06:18 -0400 From: Jean-Claude Gagnon Subject: Re: Dgourdir: 10 --> <p><font face="Arial"><font face="Times New Roman"><font color="#000099">&laquo;Du potassium, s'&eacute;cria-t-il! Pouacre!&raquo; Comme s'il avait confondu le produit depuis sa petite visite la t&ecirc;te dans la poubelle. Bien lun&eacute;, il se mit &agrave; jouer au jardiniste et &eacute;crivit un ghazel pour retrouver la forme. D&eacute;gourdir les mots!&hellip; D&eacute;gourdir les mots, r&eacute;p&eacute;ta-t-il&hellip; Tr&egrave;s bien, mais encore! C'est alors qu'il aper&ccedil;ut devant lui, par terre, un peu de fulmicoton inutilis&eacute;. &Agrave; c&ocirc;t&eacute;, vestige d'un pass&eacute; trop certain, reposait un parabellum&hellip;</font></font></font></p> <!-- Subject: Degourdir: 12 Date: Tue, 20 Aug 2002 12:24:59 -0700 From: "Jocelyn G" --> <p><font face="Arial"><font face="Times New Roman"><font color="#000000">&laquo;Si vis Pacem, dit-il tout haut. Manicotti, fulmicoton, tournicota.&raquo; Cette invocation pa&iuml;enne &agrave; saveur maladroitement po&eacute;tique sortit Robert de sa torpeur. Il contempla l'appariteur avec des yeux de vache chloroform&eacute;e, avant de se dresser magnifiquement parmi ses coll&egrave;gues en disant: &laquo;Mais o&ugrave; vous croyez-vous?&raquo;</font></font></font></p> <!-- Date: Thu, 05 Sep 2002 22:53:01 -0400 From: Jean-Claude Gagnon Subject: Re: Dgourdir:12 --> <p><font face="Arial"><font face="Times New Roman"><font color="#000099">&laquo;Et vous? Qui &ecirc;tes-vous, esp&egrave;ce de cassoulet &agrave; la moutarde? dit-il comme s'il vivait un r&ecirc;ve. &Ccedil;a sent le dictionnaire, s'&eacute;cria-t-il avant de s'enfoncer dans de multiples calembredaines.&raquo;</font></font></font></p> <p><font face="Arial"><font face="Times New Roman"><font color="#000099">Il saisit la premi&egrave;re chignole disponible et l'entoura d'une superbe cannetille, ignorant compl&egrave;tement l'appariteur et sa question.</font></font></font></p> <!-- Subject: Degourdir: 14 Date: Sun, 8 Sep 2002 19:42:15 -0700 From: "Jocelyn G" --> <p><font face="Arial"><font face="Times New Roman"><font color="#000000">Ce geste soudain eut l'effet d'une bombe chez les autres. Tous furent saisis d'une envie soudaine de faire une course d'automobiles dans le stationnement de l'universit&eacute;.</font></font></font></p> <p><font face="Arial"><font face="Times New Roman"><font color="#000000">Ils sortirent, laissant derri&egrave;re eux l'appariteur abasourdi, et mirent leurs autos en rang. Tous y allaient d'une d&eacute;coration particuli&egrave;re, pour mieux revendiquer leur originalit&eacute; habituellement fautive: l'un recouvrit son toit de reps, l'autre de damas, le troisi&egrave;me d'escot. Robert &eacute;tait extatique. Il avait toujours r&ecirc;v&eacute; de faire une course d'autos, mais sa g&ecirc;ne proverbiale l'en avait emp&ecirc;ch&eacute;.</font></font></font></p> <p><font face="Arial"><font face="Times New Roman"><font color="#000000">Apr&egrave;s une heure &agrave; pomponner leurs v&eacute;hicules avec un soin maniaque qu'on ne leur connaissait pas, ils demand&egrave;rent &agrave; une fille qui passait par l&agrave; de se mettre en bikini et de donner le signal de d&eacute;part.</font></font></font></p> <!-- Date: Mon, 09 Sep 2002 00:10:42 -0400 From: Jean-Claude Gagnon Subject: Re: Degourdir: 14 --> <p><font face="Arial"><font face="Times New Roman"><font color="#000000"><font color="#000099">Un peu tarabust&eacute;e par leur sans g&ecirc;ne, elle saisit un azerolier et, imitant une cariatide, se le pla&ccedil;a sur les &eacute;paules. Cela n'emp&ecirc;cha pas le d&eacute;part de la course folle. En bon cocardier, le leader arborait fi&egrave;rement une casquette recycl&eacute;e des surplus et, au milieu des coassements et autres cocoricos envahissant la plaine naissante bord&eacute;e de girolles, il dirigea le groupe jusqu'&agrave; une rang&eacute;e de malpighies. Mal lui en prit, les gallinac&eacute;es y &eacute;taient d&eacute;j&agrave;.</font></font></font></font></p> <!-- Date: Tue, 17 Sep 2002 14:54:14 -0700 Subject: Dgourdir: 16 From: "Jocelyn G" --> <p><font face="Arial"><font face="Times New Roman"><font color="#000000"><font color="#000000">&Agrave; ce moment, cher lecteur, il faut que vous sachiez &agrave; quel point il est difficile d'emp&ecirc;cher des poules de bouffer des cocardes. Oui, vous avez le droit de vous demander pourquoi cette attirance envers un objet qui imite tr&egrave;s mal l'ouverture d'une fleur, pourquoi, dis-je, cette attirance existe-t-elle, surtout lorsqu'on sait que les poules pr&eacute;f&egrave;rent manger des oeufs, c'est bien connu. Eh! bien, voil&agrave;: les poules, lorsqu'on les traumatise avec des automobiles rouill&eacute;es, les poules font des conneries.</font></font></font></font></p> <!-- Date: Tue, 17 Sep 2002 20:09:41 -0400 From: Jean-Claude Gagnon Subject: Re: Degourdir:16 --> <p><font face="Arial"><font face="Times New Roman"><font color="#000000"><font color="#000099">Mais Robert dans tout &ccedil;a, direz-vous? H&eacute;! ben, figurez-vous qu'il n'a m&ecirc;me pas remarqu&eacute; que le tapir s'&eacute;tait tapi sous le tapis.</font> <!-- Date: Fri, 14 Mar 2003 19:19:22 -0500 From: Jocelyn a Tasiujaq Subject: Degourdir: 18 --><font color="#000000">Lorsque l'&eacute;trange animal en sortit, Robert cria aussi haut que la cantatrice de son &eacute;mission pour enfants favorite, tout en &eacute;carquillant les yeux comme un fou, et faillit perdre le contr&ocirc;le de son v&eacute;hicule, la pouss&eacute;e d'adr&eacute;naline &agrave; la vue du mammif&egrave;re lui ayant fait appuyer tr&egrave;s fortement sur l'acc&eacute;l&eacute;rateur. </font> </font></font></font></p> <!-- Date: Sat, 15 Mar 2003 00:23:32 -0500 From: Jean-Claude Gagnon Subject: Re: Degourdir: 18 --> <p><font face="Arial"><font face="Times New Roman"><font color="#000000"><font color="#000099">Mal lui en prit. Barbarement, et comme un vrai barbacole, il avait beau s'&eacute;baubir et fulminer contre les inconv&eacute;nients du moment, son agacement ne l'emp&ecirc;cha pas, interloqu&eacute;, de devenir nautonier &agrave; sa fa&ccedil;on, zigzaguant jusqu'&agrave; souhaiter pierre fendre. Ce qu'il fit d'ailleurs ! Et c'est en causant yourak qu'il se r&eacute;veilla targui, un dictionnaire &agrave; la main.</font> <!-- Date: Sat, 15 Mar 2003 06:52:11 -0800 From: "Jocelyn G" Subject: Degourdir: 20 --><font color="#000000">Il &eacute;tait bien en peine. D'abord un tapir sous le tapis, et maintenant il parlait tamazight!</font> <!-- Date: Sat, 15 Mar 2003 10:21:17 -0500 From: Jean-Claude Gagnon Subject: Re: Degourdir: 20 --><font color="#000099">&laquo;Tamazight! Rien que &ccedil;a, s'&eacute;cria-t-il!&raquo; Si encore il eut pu b&eacute;n&eacute;ficier du m&ecirc;me dictionnaire que celui utilis&eacute; par son fils, sans doute eut-il pu comprendre de quoi il retournait: mais, qu'&agrave; cela ne tienne! il n'en &eacute;tait pas &agrave; la premi&egrave;re incongruit&eacute;.</font></font></font></font></p> <!-- Date: Sat, 15 Mar 2003 07:36:29 -0800 From: "Jocelyn G" Subject: Degourdir: 22 --> <p><font face="Arial"><font face="Times New Roman"><font color="#000000"><font color="#000000">Il interloqua ses coll&egrave;gues, encore dans leur automobile respective, et leur demanda ce qu'ils pensaient d'une promenade dans le Sahara.</font> <!-- Date: Sat, 15 Mar 2003 10:39:55 -0500 From: Jean-Claude Gagnon Subject: Re: Degourdir: 22 --><font color="#000099">Trop heureux de la discursive attitude de Robert, et pr&ecirc;ts &agrave; tout plut&ocirc;t que de stagner l&agrave;, ils acquiesc&egrave;rent d'une seule voix. Mais encore fallait-il s'y rendre.</font></font></font></font></p> <!-- Date: Sat, 15 Mar 2003 09:19:00 -0800 From: "Jocelyn G" Subject: Degourdir: 24 --> <p><font face="Arial"><font face="Times New Roman"><font color="#000000"><font color="#000000">C'est alors que Robert se rappela qu'il &eacute;tait pass&eacute; ma&icirc;tre dans la discipline du sursaut sur ballon. Il suffisait de fournir &agrave; tous l'&eacute;quipement appropri&eacute; et en moins de temps qu'il ne faut pour aller en Afrique &agrave; pied, ils bondiraient tous ensemble vers des lieux plus jaunes.</font></font></font></font></p> <!-- Date: Sun, 16 Mar 2003 10:04:43 -0500 From: Jean-Claude Gagnon Subject: Re: Degourdir: 24 --> <p><font color="#000099" face="Times New Roman">Et c'est ce qu'ils firent. D'un grand bond -- et m&ecirc;me d'un tr&egrave;s grand! -- ils bondirent, puisque l&agrave; &eacute;tait le but de l'exercice, jusqu'&agrave; l'Erg Chebbi entre Erfoud et Merzouga, aux portes du Sahara. Se coiffant de la chechia et rev&ecirc;tus de djellabas, ils s'enfonc&egrave;rent na&iuml;vement dans le pays, oubliant que leurs d&eacute;guisements ne trompaient personne, blancs et p&acirc;les qu'ils &eacute;taient au pays des visages dor&eacute;s par le soleil. Un coutelas s'&eacute;gara jusqu'&agrave; eux, le temps que Robert vit qu'il provenait d'un djinn perch&eacute; sur un djebel se rendant apparemment &agrave; une djema&acirc;. Bon prince, ignorant le coutelas, Robert se mit &agrave; songer aux mots de Djel&acirc;l-eddin-Roumi</font> <!-- Date: Mon, 25 Apr 2005 18:35:30 +0800 From: Jocelyn G Subject: L'envie de se dgourdir les mots: 26 --><font color="#000000" face="Times New Roman">qu'il eut bien du mal &agrave; se traduire &agrave; lui-m&ecirc;me puisque, m&ecirc;me s'il se souvenait des mots (plus exactement des sons, qu'il avait entendus par chance dans la bouche d'un &eacute;tudiant marocain), son arabe &eacute;tait tr&eacute;s &eacute;l&eacute;mentaire, et pour tout avouer, il avait pr&eacute;f&eacute;r&eacute; s'imaginer que Djel&acirc;l-eddin-Roumi avait parl&eacute; de la c&eacute;leste beaut&eacute; des yeux de cette princesse rencontr&eacute;e au hasard d'une dune, ce qui lui &eacute;tait &agrave; peine utile en ce grave moment, mais le fit tout de m&ecirc;me sourire.</font></p> <!-- Date: Tue, 26 Apr 2005 00:56:19 -0400 From: Jean-Claude Gagnon --> <p><font color="#000099" face="Times New Roman">Au moins eut-il un moment de r&eacute;pit. Mais pour se prot&eacute;ger, se sentant comme un levron, il chercha cependant une marquairerie qu'il ne pouvait &eacute;videmment trouver l&agrave;. Prenant conscience de cela, il crut voir alors un mihrab au loin et voulut s'y r&eacute;fugier, mais le sable retenait ses pas. Pendant qu'il avan&ccedil;ait en s'aidant d'une oussine, son v&ecirc;tement lui semblait une lourde houpelande dont le mordan&ccedil;age eut &eacute;t&eacute; rat&eacute; tant le soleil le p&acirc;lissait. Marchant toujours dans le sable chaud, il se mit &agrave; songer aux prot&eacute;roglyphes, mais au lieu de s'en effrayer il se souvint que l'arme re&ccedil;ue n'&eacute;tait pas un coutelas mais une navaja. &laquo;Pourtant, se dit-il, c'&eacute;tait bien un djinn qui le lan&ccedil;a...!&raquo;</font></p> <!-- Date: 15/06/06 From: Jocelyn Gagnon Subject: L'envie de se degourdir les mots: 28 --> <p>Le soleil tapait fort. Mal pr&eacute;par&eacute;, d&eacute;shydrat&eacute;, Robert tomba &agrave; plat ventre, des ch&acirc;teaux de sable plein la t&ecirc;te et la pupille bien d&eacute;contract&eacute;e. Une caravane de coutelas dansait devant lui, suspendue dans les airs comme par magie, mena&ccedil;ante. Il crut entendre le son des lames se frottant les unes aux autres, tournant autour de petits voiles pastels qui sursautaient &agrave; chaque passage, comme si leur soie &eacute;tait chatouilleuse. </p> <!-- From: Jic Date: Jun 16, 2006 8:34 AM Subject: Re: L'envie de se degourdir les mots: 28 --> <p><font color="#000099" face="Times New Roman">N'&eacute;tant pas familier avec le d&eacute;sert, il restait &eacute;tendu sur le sable presqu'inconscient et ignorant que l&agrave; est le pays des serpents. Il y songea tout de m&ecirc;me, sans trop savoir pourquoi, et ouvrit l'oeil au moment o&ugrave; s'offrit &agrave; lui la trace ondul&eacute;e tellement effrayante du passage d'un serpent sur les dunes, comme le montrent parfois des documentaires t&eacute;l&eacute;vis&eacute;s des reporters envoy&eacute;s au d&eacute;sert pour de lointaines guerres et d&eacute;jeunant avec le soldats la veille d'une attaque comme dans les films de guerre la veille des combats. Et &ccedil;a, juste devant lui ! Pris de frayeur, il entendit alors une sorte de mugissement derri&egrave;re lui tandis qu'une ombre le couvrait.</font></p> <font color="#009966" face="Arial, Helvetica, Verdana, sans-serif" size="1">(la suite ici, bient&ocirc;t, au fur et &agrave; mesure&hellip;)</font> <br> <br> <div align="center"><font face="Arial, Helvetica, Verdana, sans-serif" size="1">&copy; 2002, 2003, 2005, 2006<br> Jocelyn Gagnon et Jean-Claude Gagnon</font></div> </div> <br> <font face="Arial, Helvetica, Verdana, sans-serif" size="1"><a href="/">Accueil</a> &gt; <a href="./"><i>Lai&copy;tu&reg;e</i></a> &gt; L'envie de se d&eacute;gourdir les mots</font> </body> </html>